« De l’arrogance à l’indifférence : c’est ainsi qu’il nous faut définir le fait que, malgré nos demandes répétées, Pierre Corbeil n’ait pas daigné trouver un moment pour nous rencontrer » – Gilles Chapadeau, conseiller régional

Projet de loi 33 :

Rouyn-Noranda, le 15 novembre 2011 – Malgré nos demandes répétées, le ministre Pierre Corbeil n’a pas daigné trouver un moment pour rencontrer les représentants de la FTQ -Construction.

L’objectif de ces demandes de rencontre était de faire valoir notre point de vue sur le projet de loi 33 : la FTQ-Construction et la FTQ ont des propositions concrètes à faire, propositions qui sont contenues dans le mémoire présenté par la FTQ et la FTQ-Construction lors de la commission parlementaire. Les représentants régionaux ont une connaissance de cette industrie en région et surtout des conséquences que pourrait avoir ce projet de loi si adopté dans son intégralité.

« Les travailleurs et les travailleuses méritent mieux que de se faire dire que le ministre n’a pas le temps pour cette rencontre. Il s’agit de la dernière semaine de l’étude article par article du projet de loi 33 et, si le temps manque au ministre, il manquera aussi pour les travailleurs qui se verront imposer un projet de loi injuste. Les représentants de la construction en région souhaitaient faire valoir leur point de vue et parler de solutions concrètes, mais force est de constater que le ministre régional n’est pas intéressé à connaître notre avis », a déclaré Gilles Chapadeau, conseiller régional FTQ.

Après avoir assisté aux « parlementeries », voilà que le ministre se déguise en « courant d’air ». Les travailleurs et les travailleuses ne méritent pas cette indifférence de la part du ministre, comme ils ne méritaient pas non plus l’arrogance de la ministre du Travail.

– 30 –

Source : Gilles Chapadeau, conseiller régional FTQ-ATNDQ 819 279-7828