Entente entre Breakwater Resources Ltd, la FTQ et le Syndicat des Métallos

Photo de l'événement

Rouyn-Noranda, le 26 août 2008 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) en Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec, le Syndicat des Métallos et l’entreprise Breakwater Resources Ltd ont signé, ce matin, une entente concernant la venue de travailleurs tunisiens à la mine Langlois de Lebel-sur-Quévillon.

La FTQ et le Syndicat des Métallos sont d’accord avec le constat fait par l’entreprise Breakwater Resources Ltd concernant le besoin de main-d’oeuvre et ou manque de main-d’oeuvre formée et à l’urgence de recourir aux travailleurs déjà formés provenant d’une ancienne mine de Breakwater en Tunisie.

L’entente prévoit que Breakwater Resources Ltd augmentera de 16 à 32 le nombre de places disponibles permettant aux gens de la région ou d’ailleurs de recevoir de la formation.

La direction de l’entreprise s’est également engagée à accorder la priorité d’embauche aux travailleurs de Lebel-sur-Quévillon qui démontreront les compétences, les aptitudes et l’intérêt pour le domaine minier.

Un comité consultatif sera mis sur pied et aura comme mandat de réviser les applications de façon à favoriser le plus de transparence possible concernant l’embauche des travailleurs de la région.

« Qu’une entreprise doive avoir recours à de la main-d’oeuvre, aussi loin que la Tunisie, démontre bien que nous avions raison de demander la mise en place d’une mine école dans notre région de façon à palier au manque de travailleurs formés. Le gouvernement du Québec se doit de doter la région des infrastructures nécessaires permettant à celle-ci de profiter pleinement du “boom minier” », de dire le conseiller régional FTQ, Gilles Chapadeau.

« Il était important que nous nous assurions que les travailleurs tunisiens reçoivent les mêmes avantages et bénéfices que les travailleurs québécois », de dire Gaétan Lyrette, représentant des Métallos.

Cette entente permettra, à moyen terme, d’avoir un plus grand nombre de travailleurs formés et donnera l’opportunité aux gens de Lebel-sur-Quévillon ou d’ailleurs en région d’avoir accès aux emplois miniers disponibles et de profiter pleinement du boom minier. Mais, pour ce faire, il est important que le gouvernement du Québec supporte l’entreprise via Emploi Québec et que la Commission scolaire de la Baie-James puisse fournir les ressources nécessaires.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.
– 30 –
Sources : FTQ en Abitibi-Témiscamingue et Nord du Québec et Syndicat des Métallos

Renseignements : Gilles Chapadeau, conseiller régional FTQ, 819 279-7828
Gaétan Lyrette, représentant Métallos, 819 856-4082