« La CRÉ s’est clairement positionnée en faveur d’une ville par rapport à une autre et d’une entreprise par rapport à toute une population et aux travailleurs sans même se donner la peine de consulter » - Gilles Chapadeau Conseiller

Transfert de CAAF de l’usine de Champneuf

Rouyn-Noranda le 2 septembre 2008 : La FTQ en Abitibi-Témiscamingue Nord du Québec est fort préoccupée par l’attitude de la CRÉ dans le dossier du transfert de CAAF de Champneuf a Senneterre. La CRÉ ne peut pas prétendre ignorer tout le travail qui a été fait par le comité de relance, alors pourquoi ne pas avoir informé la ministre de ce fait.

Mépris pour une population qui lutte pour sa survie

« En choisissant de ne pas consulter la population ni les travailleurs, choisissant plutôt de rencontrer uniquement Abitibi Bowater, la conférence régionale des élus nous a clairement démontré qu’elle se foutait de toute une population qui lutte depuis plusieurs années pour garder ses municipalités en vie », a déclaré le conseiller régional FTQ en Abitibi-Témiscamingue Nord du Québec

Une CRÉ qui se prend pour le gouvernement

Tout au long des audiences publiques sur le livre vert qui ont eu lieu dans notre région, les représentants de la CRÉ ont essayé de nous vanter les mérites de la décentralisation des pouvoirs, prétendant qu’ils seraient mieux placés que la ministre pour connaître et évaluer les besoins de la région.

Il semble bien que les doutes que nous avions au moment des audiences publiques étaient bien fondés, puisque ceux-ci nous ont clairement démontré qu’ils n’étaient pas en mesure d’assumer cette responsabilité en toute impartialité et sans créer des crises entre les municipalités ou encore entre les travailleurs.

Double discours de la CRÉ

« Encore une fois les travailleurs se sentent floués. Malgré les belles valeurs transmises par la CRÉ au ministère des ressources naturelles, rien de ce qui est écrit n’a été appliqué dans ce dossier, il est temps que cet organisme prenne ses responsabilités et que nos élus en fassent de même « a fait valoir pour sa part Carl Proulx, représentant régional du SCEP.

« Nous sommes conscient des changements nécessaires à la survie de l’industrie, de même nous ne nous opposons pas nécessairement au transfert de CAAF, toutefois notre position est claire : le processus de consultation doit se faire dans le respect de la population, des travailleurs et des municipalités qui dépendent de leurs usines pour survivre », ont conclu MM. Chapadeau et Proulx

Sources FTQ Abitibi-Témiscamingue nord du Québec

Gilles Chapadeau Conseiller Régional FTQ 819-279-7828
Carl Proulx Représentant régional du SCEP 819-444-7258