La CSN et la FTQ participent à cet événement international

Le 7 octobre 2008 : Journée mondiale pour le travail décent

Photo de la conférence de presse

Rouyn-Noranda, 7 octobre 2008- Le 7 octobre est la journée mondiale pour le travail décent. À l’invitation de la Confédération syndicale internationale (CSI), la plus importante organisation syndicale de la planète avec ses 168 millions de membres, la FTQ et la CSN invitent leurs membres à prendre part aux différentes activités organisées, coordonnées dans plus de 155 pays, qui fait de l’emploi la pièce maîtresse d’une stratégie pour lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté dans le contexte d’une mondialisation inéquitable.

Pour l’occasion, les organisations syndicales CSN et FTQ ont invité leurs membres de Rouyn-Noranda à se joindre à la marche contre la pauvreté organisée par le centre de femmes de Rouyn-Noranda, puisque leur action de ce matin rejoint en tout point nos préoccupations pour une vie décente. Pour nous, les travailleuses et travailleurs du Québec doivent prendre part à cette première journée pour le travail décent afin d’œuvrer dans de meilleures conditions. L’amélioration de la place de la situation des femmes dans l’univers du travail est certes l’un des objectifs pour y arriver. Au Québec, par exemple, les femmes occupent 71% des emplois à temps partiel et représentent plus de 71,2 % des personnes qui travaillent au bas de l’échelle.

La journée mondiale pour le travail décent est aussi l’occasion de dénoncer les effets du travail précaire entre autres chez les jeunes qui occupent bien souvent des emplois non syndiqués. Cette situation explique en partie leurs revenus plus bas et le taux d’accidents du travail qui demeure très élevé. À chaque mois, au Québec, un jeune décède des suites d’un accident de travail et 200 autres sont blessés.

Pour nos organisations syndicales, il importe également de relever les conditions de travail des travailleuses oeuvrant dans les résidences privées pour personnes âgées et celles oeuvrant dans les ressources intermédiaires tout en reconnaissant pleinement le travail des ouvriers sylvicoles. En outre, le soutien aux emplois manufacturiers et ceux de l’industrie forestière doit, en raison de l’hécatombe des emplois que ces secteurs subissent, devenir une des priorités des gouvernements.

Profitons de cette première journée mondiale sur le thème du travail décent et vie décente pour revendiquer la hausse du salaire minimum et le maintien et l’amélioration de l’ensemble des services publics dont l’assurance emploi pour que les Québécoises et les Québécois afin qu’ils puissent se donner de meilleures conditions de vie.

Dans la région, c’est près de 20,000 personnes qui sont représentées par la FTQ et la CSN, réparties dans chaque coin de la région.

-30-
Pour informations :

Carment Charrette, vice-présidente condition féminine
Donald Rheault, président conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue Nord-du-Québec
819-444-7357
Sonia Charrette, représentante, condition féminine conseil régional FTQ 819-768-2028
Gilles Chapadeau, conseiller régional FTQ 819-279-7828