Le Conseil régional FTQ Abitibi-Témiscamingue−Nord-du-Québec appuie l’équipe régionale du PQ

Rouyn-Noranda, le 28 mars 2014. – Lors d’une réunion spéciale tenue le 20 mars dernier, les membres de l’exécutif du Conseil régional FTQ Abitibi-Témiscamingue−Nord-du-Québec (CRFTQ-ATNDQ) ont adopté une résolution dans le contexte des élections provinciales.

Dans un premier temps, les membres ont exprimé leur inconfort à l’égard de la candidature de Pierre Karl Péladeau aux présentes élections. Ceux-ci ont exprimé leur crainte de voir l’un des symboles de l’anti-syndicalisme patronal au Québec se retrouver à la tête du ministère du Travail, du ministère des Finances, du conseil du Trésor ou pire encore, comme futur premier ministre, laissant présager le pire pour les prochaines négociations du secteur public et parapublic et un recul dans les lois et les relations de travail au Québec. La modernisation du Code du travail et la Loi sur la santé et sécurité du travail seront des enjeux majeurs pour les syndicats au cours des prochaines années.

Dans un deuxième temps, le CRFTQ-ATDNQ ne prend position en faveur d’aucun parti politique et adhère entièrement à la plateforme politique de la FTQ, en demandant aux candidats et candidates de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec de respecter ses revendications.

Cependant, même si le conseil régional FTQ n’endosse aucun parti politique, il reconnait avoir reçu l’écoute et l’appui des députés sortants dans les divers dossiers dans lesquels ils ont été interpellés, comme par exemple les autochtones, la forêt de proximité en Abitibi-Ouest et l’arrimage du Code du travail avec le nouveau régime forestier, les suppressions d’emplois chez Hydro-Québec, la modernisation de l’aéroport de Rouyn-Noranda, la construction, pour ne nommer que ceux-là.

Le conseil régional FTQ souhaiterait poursuivre cette bonne communication établie avec l’équipe régionale du PQ, et ne veut surtout pas revenir aux méthodes libérales qui ont imposé l’adoption de lois sous bâillon, des décrets lors des négociations (secteur de la santé) et bien d’autres mesures injustifiables pour les travailleuses et les travailleurs.

C’est pourquoi le Conseil régional FTQ Abitibi-Témiscamingue−Nord-du-Québec appuie les candidatures de Gilles Chapadeau, François Gendron et Élisabeth Larouche.