Le CPE Jardin de Pierrot lance un cri du cœur face aux coupures budgétaires

Les membres du conseil d’administration et les représentantes des travailleuses du CPE Au Jardin de Pierrot lors du point de presse concernant la situation financière du CPE à la suite des coupes budgétaires effectuées dans le cadre des mesures d’austérité imposées par le gouvernement libéral de Philippe Couillard. (Photo: Gilles Chapadeau)

Rouyn-Noranda, le vendredi 11 septembre 2015 – C’est un véritable cri du cœur qui est lancé tant du côté des travailleuses que de celui des parents du CPE Le Jardin de Pierrot. En effet, ceux-ci veulent dénoncer l’austérité libérale qui se traduit par des coupures dans les services aux enfants et dans les conditions de travail des travailleuses.

«L’austérité a maintenant un visage au CPE : il s’agit d’un enfant avec des besoins particuliers pour lequel il a fallu mettre fin au contrat qui le liait au CPE, faute de ne plus pouvoir lui offrir les services attribuables à ses besoins.  Nous déplorons également les effets néfastes des coupures sur la famille de cet enfant»  de dire Julie Cloutier, présidente du CA.

«Il nous est difficile d’entendre le gouvernement nous dire que les coupures n’ont pas d’effets sur les services car ce n’est pas la réalité que nous vivons au quotidien. C’est avec tristesse que nous avons dû faire certains ajustements à la baisse dans les services offerts aux enfants, que ce soit dans les sorties ou encore dans le matériel éducatif. Là aussi, l’austérité fait mal et sème l’inquiétude chez les parents» de dire Annie-Eve Rivard, membre du CA.

«Nous en sommes rendues à devoir rouvrir la convention collective, ce sont des choix déchirants pour les travailleuses. Il faut dire aussi que c’est très démotivant pour celles qui ont acquis au cours des années un certain nombre de bénéfices et qui doivent maintenant  y renoncer. Pendant que nous on renonce à nos bénéfices, il est assez choquant de voir les députés du gouvernement de l’austérité quitter en plein mandat avec de généreuses primes de départ» de commenter Sonia Charette, présidente de l’unité CPE Jardin de Pierrot de la section locale 9291 des Métallos.

«Nous avons toutes à cœur le bien-être des enfants qui sont sous notre responsabilité. C’est pourquoi nous faisons tous les efforts possibles pour diminuer les impacts sur les enfants. Nous en sommes rendues à devoir fournir nous-mêmes le matériel pédagogique. Nous essayons de faire preuve de créativité, mais il y a quand même une limite, et avec les coupures prévues cette année et celle prévues l’an prochain, nous avons beau faire preuve d’imagination, la réalité terrain nous rattrape rapidement» de mentionner Manon Leclerc vice-présidente de l’unité CPE Jardin de Pierrot de la section locale 9291 des Métallos.

Tout ce que nous entendons de ce gouvernement depuis la dernière élection, c’est que les services en santé, en éducation et dans les CPE ne seront pas touchés, alors que la réalité est toute autre. Nous invitons le ministre régional à venir effectuer une seule visite dans le CPE pour y rencontrer ceux et celles qui subissent au quotidien les effets des décisions prises par son gouvernement. Les parents, aux prises avec des hausses de tarifs, voient en même temps une diminution des services, alors la question qui se pose aujourd’hui  est la suivante : où va donc cet argent additionnel demandé aux familles?