Le Réseau de Vigilance exige un débat public sur le financement du système de santé

Un système de santé pour tout le monde!

Le Réseau de Vigilance de l’Abitibi-Témiscamingue veut le maintien d’un système de santé publique pour la population de notre région et celle du Québec. C’est le message envoyé lors d’une conférence de presse tenue ce matin à Rouyn-Noranda par des représentantes et représentants d’organisations membres du Réseau. Elles réclament un débat public sur le financement du système de santé québécois.

Le Réseau dénonce avec vigueur la dérive actuelle du gouvernement québécois dans le domaine de la santé. Celui-ci laisse de plus en plus de place à l’entreprise privée dans la dispensation des soins. « Le fait que monsieur Claude Castonguay préside le Groupe de travail sur le financement de la santé pour assurer la pérennité du système de santé québécois est très inquiétant. M.Castonguay gravite depuis plusieurs années dans le milieu des assurances privées et ses positions passées sur un ticket modérateur n’ont rien de rassurant. De plus, l’existence et la nature des travaux du comité qu’il préside demeurent inconnus du grand public.» mentionne Philippe Marquis, porte parole du Réseau. Une entreprise privée a pour objectif premier de rapporter de l’argent à ses actionnaires. Or, pour le Réseau de Vigilance, la notion de profit n’a pas sa place lorsqu’il s’agit de soigner les gens. La maladie ne doit pas devenir une occasion d’affaire.

Présentement, les citoyens et citoyennes de notre région n’ont pas tous accès à un médecin de famille alors qu’obtenir un rendez-vous avec un spécialiste est trop souvent un casse-tête. C’est par la prévention sanitaire et sociale, par l’ajout de ressources et l’augmentation du financement que nous pourrons soigner notre système de santé publique. Aller vers un système de santé à deux vitesses (public et privé) nous fera reculer à la situation d’il y a quarante ans. À cette époque, seuls les riches pouvaient espérer obtenir de bons soins. Toutes les familles de l’Abitibi-Témiscamingue ont une histoire à raconter sur des gens qui ont du s’endetter ou se ruiner afin de faire soigner un de leur proche. Un tel retour en arrière est inacceptable pour notre région comme pour le Québec.

Alors que le comité de travail Castonguay opère dans le secret, le Réseau de Vigilance de l’Abitibi-Témiscamingue exige la tenue d’un débat public sur toute la question du financement du système de santé.

Le Réseau de Vigilance de l’Abitibi-Témiscamingue est une large coalition d’organisations populaires, communautaires, syndicales, écologistes et étudiantes de l’Abitibi-Témiscamingue qui représentent plus de trente mille citoyennes et citoyens de notre région.