Lettre ouverte aux médias de la région

Voilà qu’encore une fois nous en sommes à exercer notre droit de vote et notre privilège de choisir quel genre de politique nous souhaitons voir mettre en place dans les prochaines années.

Nous exercerons ce droit démocratique justement à cause du non-respect de la démocratie du gouvernement actuel. En effet, malgré la démagogie légendaire des conservateurs, en particulier sur les motifs qui nous ont amenés en élections, tous et toutes savent que c’est en raison de la condamnation pour outrage au Parlement que ce gouvernement a perdu la confiance de la Chambre. Jamais, dans l’histoire du Parlement canadien, un gouvernement n’aura été si peu respectueux des règles qui régissent notre démocratie.

Avouons que ça prend du culot pour défendre les couleurs conservatrices dans des régions forestières durement touchées par une crise sans précédent ! Avouons que ça prend du culot pour regarder les chômeurs et chômeuses en face et prétendre qu’ils ont été sensibles à leur situation et qu’ils ont tenu compte de leurs conditions et de celles de leurs familles !

Ce gouvernement, qui a manqué de respect envers le Parlement, n’en a pas eu plus envers les travailleurs touchés par la crise, ni pour les élus, ni les décideurs de ces régions qui sans cesse ont demandé de l’aide en ces moments difficiles. Ils nous ont laissé tomber, préférant aider les pauvres pétrolières et les misérables banques et tout ceci en étant minoritaire : imaginez maintenant un gouvernement majoritaire conservateur…
Les travailleurs et travailleuses, comme les citoyens et citoyennes des régions, ne sont pas dupes et, tout comme à la dernière élection, ils rejetteront ces promesses vides de contenu et sauront repousser ces valeurs conservatrices toutes albertaines et guidées par une idéologie de droite qui ne répond en rien aux valeurs des Québécois et des Québécoises et qui n’ont aucune sensibilité envers les régions.

Gilles Chapadeau
Conseiller régional FTQ
Abitibi-Témiscamingue/Nord-du-Québec