Transfert du CAAF de Taschereau

« Nous déplorons que la CRÉ aie fait la sourde oreille aux avis donnés par les représentants des travailleurs, de la MRC d’Abitibi-Ouest et de la municipalité de Taschereau »
– Gilles Chapadeau, conseiller régional FTQ

Rouyn-Noranda, le 22 mars 2011 – « Nous déplorons que la CRÉ ne considère pas l’opinion émise par une grande majorité des intervenants touchés par cette autre fermeture d’usine, nous aurions souhaité qu’ils laissent le temps aux différents intervenants dans le dossier d’obtenir les garanties nécessaires. Nous ne comprenons pas l’empressement de la CRÉ à donner un avis à la ministre, alors que la municipalité de Taschereau n’a toujours pas conclu d’entente avec Tembec et qu’une grande majorité des intervenants s’oppose au transfert des volumes de bois appartenant à l’usine de Taschereau » de dire Gilles Chapadeau, conseiller régional FTQ.

Le SCEP questionne fortement la décision de la CRÉ dans ce dossier. « Pourquoi agir précipitamment et faire confiance à Tembec ? Tembec a des plans pour Béarn et Témiscaming, mais n’a rien démontré pour La Sarre : aucun investissement prévu dans cette usine alors que l’on prétend vouloir y transformer plus de bois. Nous n’avons aucune garantie à long terme. Nous déplorons que la CRÉ se soit basé sur la seule parole d’un cadre de Tembec, pour prendre sa décision, sans exiger de garanties écrites de la part de cette entreprise. Il s’agit là d’une décision pour le moins surprenante », affirme Carl Proulx, représentant national du SCEP.

Nous demandons à la ministre de n’autoriser aucun transfert de contrat d’approvisionnement et d’aménagement forestier (CAAF) tant et aussi longtemps que des garanties suffisantes n’auront pas été obtenues tant pour La Sarre que pour la municipalité de Taschereau. Nous allons à notre tour communiquer avec madame Normandeau et nous assurer qu’elle connaisse notre point de vue sur ce dossier.